Rechercher

La Dormition (L'Assomption) de Marie

Jean Damascène a écrit et prononcé deux homélies sur la Dormition de Marie.... Dans l'Église occidentale, on parle plutôt de l'Assomption de Marie.



Le 15 août a été réservé de très tôt dans l’Eglise en Orient pour fêter la dormition de la vierge Marie, la Théotokos (Mère de Dieu). Cette fête date du Ve siècle. Je vous livre un extrait qui n’est pas de Jean Damascène mais c’est vraiment l’idée qu’il a largement développé dans sa deuxième homélie sur la dormition. « Le récit général sur le sort final de Marie est souvent semblable dans les textes apocryphes, malgré certaines variations. Marie reçoit l’annonce de sa mort, par l’archange Gabriel qui lui remet une palme. Elle prépare alors tout ce qui est nécessaire et prononce sa dernière prière. Les apôtres et les disciples sont transportés miraculeusement sur des nuées. Les infirmes se regroupent près de la maison de Marie à Jérusalem où beaucoup de prodiges se manifestent. Jésus apparaît pour accueillir sa mère accompagné des troupes angéliques. Il reçoit alors l’âme de Marie. Les apôtres déposent son corps dans une bière et l’emportent. Mais un juif, nommé Jéphonias dans certains récits, essaie de profaner son corps: un ange lui tranche les mains qui restent suspendues en l’air auprès du lit. Après une invocation à la sainte Vierge, il les recouvrera. Les apôtres déposent le corps dans un sépulcre neuf à Gethsémani. Certains textes apocryphes relatentl’arrivée retardataire de Thomas, très occupé par son ministère apostolique en Inde. Emporté lui aussi sur un nuage vers Jérusalem, il rencontra dans les airs la Mère de Dieu s’élevant corporellement vers les cieux. Thomas lui demande de le bénir, elle lui offrit sa ceinture. Arrivé à Jérusalem trois jours après, il demanda de voir le tombeau de la vierge Marie, que les apôtres finirent par ouvrir pour le trouver vide. Thomas montra alors la ceinture que la Mère de Dieu lui avait donnée et raconta comment il l’avait vue monter au ciel. »

Ce qui donne l’idée la plus complète du rôle de la Vierge Marie et qui permet le mieux l’approche de son mystère, est assurément sa qualité de Mère de Dieu qu’il faudra interpréter dans la perspective du plan salvifique. Les différents thèmes de l’AT qui préfigurent Marie sont : l’Eden, la porte du ciel dans la vision de l’échelle de Jacob et Béthel (Maison de Dieu) ; la tente ; l’Arche ; le Temple de Sion ; la colline de Sion ; la porte orientale du temple dans la vision d’Ezéchiel. En fait, la Théotokos a pour mission de permettre à Dieu de venir sur notre terre par une union avec le genre humain et par une descente dans notre chair... Cependant, Jean Damascène estime que Marie est réellement morte, puis ressuscité. De ce fait, l’Assomption devient une résurrection anticipée. Ce qui lui permet de parler du caractère eschatologique du mystère marial.

La destinée de Marie a valeur de signe : elle montre par anticipation comment celle de tous les fidèles et du corps ecclésial entier doit s’accomplir à la fin des temps. En ce sens, Marie est pour nous modèle d’Espérance. Jean appelle Marie la Souveraine qui provient d’un mot grec qui signifierait Seigneur, que saint Bernard traduira par Domina ou domna nostra ce qui donnera en français notre dame. C’est la prééminence en vertu de laquelle Marie règne sur tout l’univers. Selon les propos de Damascène, elle est vraiment devenue la Souveraine de toute la création lorsqu’elle est devenue la mère du Créateur. Toutefois, cette grâce lui sera accordée par son Assomption dans le ciel et surtout par l’Incarnation. Dans sa mort, la Mère de Dieu n’a pas été souillé. En effet, elle aurait besoin de ce corps sans tâche et sans souillure pour rejoindre son Père, là où son Fils l’attire à lui.

Marie en tant que demeure digne de Dieu, "la source non creusée de main d'homme, d'où jaillit l'eau qui remet les péchés, la terre non labourée, productrice du pain céleste, la vigne qui sans être arrosée donna le vin d'immortalité, l'olivier toujours verdoyant de la miséricorde du Père, aux fruits magnifiques, ne subît pas l'emprisonnement des abîmes de la terre. Mais de même que le corps saint et pur, que le Verbe divin, par elle, avait uni à sa Personne, le troisième jour est ressuscité du tombeau, elle aussi devait être arrachée à la tombe, et la mère associée à son Fils. Et comme il était descendu vers elle, ainsi elle-même, objet de son amour, devait être transportée jusque dans “le tabernacle plus grand et plus parfait”, "jusqu'au ciel lui-même (Hb 9, 11.24)". En effet, son sein maternel au temps fixé par Dieu, a donné naissance au verbe, il fallait que celle qui dans l'enfantement avait gardé intacte sa virginité, conservât son corps sans corruption, même après sa mort. Dans le ciel, Marie continue à contempler le mystère du Christ et à intercéder pour nous.

Maintenant, que les cieux se réjouissent, que les anges applaudissent Maintenant "que la terre exulte (Ps 96,11 ; Ps 97,1) ", que les hommes bondissent de joie! Maintenant, que l'air retentisse des chants de l'allégresse, que la nuit obscure rejette la ténèbre sinistre et son manteau de deuil, mais que, brillante, elle imite l'éclat du jour avec des éclairs de feu. La vivante cité du Seigneur Dieu des armées est élevée dans les hauteurs, et les rois apportent un présent inestimable, du temple du Seigneur, l'illustre Sion (Ps 68,30), dans la Jérusalem d'en haut, celle qui est libre, celle qui est leur mère (Ga 4,26): ceux que le Christ a établis chefs de toute la terre les Apôtres escortent la Mère de Dieu, la toujours Vierge.

Solennité de Notre-Dame de l'Assomption (15 août)

Chapelle Saint-Jean :

17h 30 (Messe anticipée)

11h 00


Paroisse Saint-Blaise :

9h 30


Paroisse Notre-Dame de l'assomption :

10h 00

18h 30

Chapelle Saint-Jean :

11h 00


Chapelle Notre-Dame de la Garde :

18h 30


Père Carlsendro CHERY, spsj

103 vues

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • Instagram