Fratelli Tutti

Le 03 octobre 2020, le pape François a publié une lettre encyclique "Fratelli Tutti". C'est un appel universel à la fraternité "Tous frères". Cet appel retentissant nous concerne d'abord. Voilà pourquoi durant cette année, à l'initiative de l'équipe paroissiale du CCFD, le Père Hervé nous propose de découvrir ou de redécouvrir cette belle lettre encyclique du pape François. C'est une rencontre par mois à La Chapelle Saint-Jean, à partir de 19h. La prochaine date est affichée ci-dessous.

1ère rencontre

Vendredi

8 octobre

19h 00

ENCYCLIQUE DU PAPE FRANÇOIS : FRATELLI TUTTI

La fraternité et l’amitié sociale sont les voies indiquées par le pape pour construire un monde meilleur, plus juste et plus pacifique, avec l’engagement de tous, peuples et institutions.

« Quand je rédigeais cette lettre, a soudainement éclaté la pandémie de la COVID 19 qui a mis à nu nos fausses certitudes » écrit François. Mais la crise sanitaire a démontré que personne ne sauve tout seul et qu’est vraiment arrivé le moment de « rêver » une seule et même humanité dans laquelle nous sommes tous frères.

Chapitre 1er :

« les ombres d’un monde fermé ». Manipulation et déformation de concepts comme la démocratie, la liberté, la justice ; l’égoïsme et le désintérêt pour le bien commun ; le chômage, le racisme, la pauvreté ; la culture du déchet.

Chapitre 2 : 

« un étranger sur la route ». Comme le « bon samaritain » nous sommes tous appelés à nous faire proche de l’autre, en surmontant les préjugés et les intérêts personnels. Nous sommes appelés à soigner les plus faibles et les plus fragiles d’entre nous.

Chapitre 3 :

« Penser et gérer un monde ouvert ». Sortir de nous-mêmes pour trouver dans les autres un accroissement d’être en nous ouvrant aux autres selon le dynamisme de la charité ; l’amour nous amène à chercher le meilleur pour la vie de l’autre.

Chapitre 4 :

« Un cœur ouvert au monde entier ». Thème de la migration : les migrants avec leurs vies détruites doivent être accueillis, protégés, promus et intégrés. Un juste équilibre doit être trouvé entre le droit des citoyens et l’accueil des migrants.

Chapitre 5 :

« La meilleure politique ». C’est celle qui représente la forme la plus précieuse de la charité car elle se met au service du bien commun. La politique dont on a besoin est celle qui est centrée sur la dignité humaine, et non pas soumise à la finance.

Chapitre 6 :

« Dialogue et amitié sociale ». Emerge le concept de la vie comme « art de rencontre » avec tous, parce qu’on peut apprendre quelque chose de chacun, personne n’étant inutile. C’est le miracle de la gentillesse, comme une étoile dans l’obscurité.

Chapitre 7 :

« Parcours d’une nouvelle rencontre ». Réflexion sur la promotion de la paix. La paix est un « artisanat » dans lequel chacun doit faire sa part et dont la tâche n’est jamais terminée. Il faut aimer tout le monde, sans exception ; mais le pardon n’est pas oubli.

Chapitre 8 :

« Les religions au service de la fraternité dans le monde ». Il est nécessaire de garantir la liberté religieuse, un droit humain fondamental pour tous les croyants. L’Eglise ne doit pas reléguer sa mission dans la sphère privée en étant attentive au bien commun.

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • Instagram